Une infusion d'armoise pour lutter contre le paludisme

Mis à jour : 8 janv. 2019

Une équipe de chercheurs internationaux vient de montrer que l’effet curatif de tisanes de plantes du genre Artemisia, une armoise d’origine chinoise, est supérieur à celui d’un médicament de référence.

Alors que 500 000 à un million de personnes meurent du paludisme chaque année, les perspectives sont immenses.


La moitié de l’humanité vit en zone impaludée. Tous les ans, 200 à 500 millions de personnes sont infectées par le paludisme, maladie grave, potentiellement mortelle. Chaque année, ce fléau tue entre 500 000 et un million de personnes, essentiellement en Afrique et dans le Sud-Est asiatique.

Plusieurs médicaments existent, qui provoquent des effets secondaires, restent inaccessibles aux plus pauvres ou développent des mécanismes de résistance chez le parasite, quand ils ne sont pas faux (25 %). Certains de ces médicaments sont aujourd’hui fabriqués à partir d’artémisinine, extraite d’une plante d’origine chinoise, Artemisia annua. Dès 2006, cependant, ils ont commencé à engendrer des résistances du parasite.

D’où l’idée d’agronomes, d’infectiologues et de pharmacologues d’essayer de traiter le paludisme simple à la façon des tradipraticiens locaux, au moyen d’infusions d’Artemisa annua (contenant de l’artémisinine) et d’Artemisia afra (n’en contenant que très peu), issues de plantes cultivées.


Pour lire la suite de l'article, extrait de La Croix rédigé par Denis Sergent le 17/12/2018 :

https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sante/infusion-darmoise-lutter-contre-paludisme-2018-12-17-1200990196


PLATEFORME D’ECHANGES ET DE PROMOTION DES ARTS, CULTURES ET ECONOMIES DES PAYS AFRICAINS

La Maison de l'Afrique © Produit by Cimer Agency! |  Contact | Partenaires  |  Mentions Légales |  Protection des données

  • Blanc LinkedIn Icône
  • White Facebook Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • White Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube